Monument aux Morts

De gauche à droite : Le Maire Denis RIEDINGER, un membre du Conseil Municipal des Enfants et le Président de l’UNC Hoerdt, Robert RITTER

La Première Guerre mondiale qui se déroula de 1914 à 1918 est la principale guerre commémorée par les monuments aux morts. Cette guerre a mis en jeu plus de soldats, provoqué plus de décès et causé plus de destructions matérielles que toute guerre antérieure. Plus de 60 millions de soldats y ont pris part.

Pendant cette guerre, environ 9 millions de personnes sont décédées et environ 8 millions sont devenues invalides. Les pertes massives (en France, il y eut 1,4 million de morts et 3 millions de blessés sur 8 millions de mobilisés, pour une population de 40 millions d’habitants) amènent, le plus souvent, non à glorifier la victoire, mais à honorer ceux qui ont perdu la vie.

Cet aspect est important, car la très grande majorité des monuments élevés à cette occasion le sont à l’initiative, ou au moins avec la participation financière des anciens combattants, qui formaient 90 % des hommes de 20 à 50 ans en France. Leur motivation à continuer de se battre était l’espérance que cette guerre serait la dernière (« la Der des Ders »), et que leur sacrifice ne serait pas vain ; les monuments sont aussi là, dans une certaine mesure, pour rappeler ce sacrifice.

Personnes inscrites sur le Monument aux Morts

 

Première Guerre Mondiale 1914 – 1918

Seconde Guerre Mondiale 1939 – 1945

Guerre d’Algérie 1956 – 1958